Cosmétiques·Ingrédients

Macérats huileux: comment les faire et quelles propriétés?

On parle de macérat huileux lorsque l’on fait infuser des plantes dans de l’huile végétale. Ce procédé permet d’extraire les principes actifs liposolubles des plantes (solubles dans l’huile) et ainsi, d’ajouter des propriétés à une huile végétale. Le macérat peut ensuite être utilisé tel quel ou bien intégré dans une recette.

20160226_101307

Mon petit plant d’Aloa vera 🙂

La technique est on ne peut plus simple! En fait il existe deux méthodes pour réaliser des macérats:

  • La méthode à froid, qui est celle à privilégier la plupart du temps: les huiles ne sont pas chauffées ce qui permet de ne pas altérer leurs propriétés. De plus cela pourrait accélérer le rancissement. Cette méthode a ma préférence et c’est elle que je détaillerai dans cet article.
  • La méthode à chaud, qui permet d’obtenir un macérat beaucoup plus rapidement mais qui présente les inconvénients abordés juste au dessus.

Quelle(s) huile(s) végétale(s) choisir?

Pour la réalisation d’un macérat, on peut employer une ou plusieurs huiles, afin de bénéficier de leurs diverses propriétés. Il faut choisir des huiles qui sont peu sensibles à l’oxydation, sinon celles ci pourraient rancir. Et issues de première pression à froid, bio de préférence!

Très souvent, pour les macérât a que l’on trouve dans le commerce, c’est l’huile de tournesol qui est la plus utilisée: c’est une huile neutre qui a l’avantage d’être économique. D’autres huiles peuvent bien sûr être utilisées: huile d’olive, huile de sésame, huile de macadamia, huile de coco fractionnée… l’important est de choisir des huiles qui correspondent à notre type de peau et à l’usage que l’on veut en faire.

Quelles plantes pour quelles propriétés?

Les plantes utilisées doivent contenir des principes actifs solubles dans l’huile. Souvent, elles sont utilisées sèche pour éviter toute moisissure. Mais certaines peuvent aussi être utilisées fraîches. Une petite liste (non exhaustive!!) des macérat que l’on peut facilement réaliser à la maison:

  • Aloe vera (gel frais): cicatrisant et stimule la régénération cellulaire.
  • Arnica montana (fleurs fraîches ou sèches): anti-inflammatoire, soulage les contusions.
  • Bellis (fleurs de pâquerette, fraîches ou sèches): effet tenseur et raffermissant, particulièrement adapté pour les soins du buste.
  • Calendula (fleurs de soucis, fraîches ou sèches): cicatrisant et anti-inflammatoire.
  • Carotte (racine fraîche): prépare la peau au soleil, anti-oxydant.
  • Millepertuis (fleurs fraîches): cicatrisant, anti-inflammatoire. Ce macérat a une belle couleur rouge, il peut aussi servir de colorant pour certaines préparations (voir ma recette de bougie de massage).
  • Vanille (gousses): nourrissant, souvent utilisé pour son odeur agréable par exemple pour une huile de massage. Le macérat doit être fait dans une huile qui n’a pas une forte odeur (huile de sésame par exemple).

Comment réaliser mon macérat fait maison?

Commencer par désinfecter un pot en verre et son couvercle (pot à confiture, conserves en verre) à l’alcool à 70° ou à l’eau bouillante.

Bien sécher le pot. Il suffit ensuite de couper les parties utilisées des plantes en morceaux que l’on transfère dans le pot. On verse ensuite l’huile par dessus, elle doit bien recouvrir les plantes (selon les plantes la quantité d’huile peut varier, on compte environ 10% de plantes sèches pour 90% d’huile). On ajoute quelques gouttes de vitamine E, qui permettront d’empêcher le rancissement.

On ferme ensuite le pot et on l’oublie dans un placard 4 à 6 semaines, en agitant tout de même de temps en temps. Certains préconisent de placer le macérat au soleil, mais je préfère la version dans l’obscurité, qui ne risque pas d’altérer l’huile et ses propriétés.

On peut ensuite filtrer le macérat à travers une gaze stérile ou un filtre à café puis le conserver à l’obscurité.

Un petit exemple avec un macérat d’Aloe vera dans de l’huile de tournesol: pour cette plante, c’est le gel contenu dans les feuilles qui sera utilisé. Il faut couper les feuilles de l’Aloe vera et attendre quelques minutes que l’allantoïne s’en échappe (liquide jaune) en les laissant dégorger sur un essuie-tout.

20160226_102147

On peut ensuite éplucher la feuille et couper le gel en carré que l’on place dans le pot et qu’on recouvre d’huile.

received_1020915973185895420160226_10284920160226_103331 (1)2

On ajoute quelques gouttes de vitamine E, on agite et il reste plus que quelques semaines à attendre avant de filtrer!

20160226_103522 (1)

Ce macérat pourra être intégré à diverses tambouilles pour ses propriétés cicatrisantes et régénérantes.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Macérats huileux: comment les faire et quelles propriétés? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s