Cosmétiques

Castillan : Douceur lait & miel et la méthode de la saponification à froid

Aujourd’hui, je vous retrouve pour une recette de savon tout doux, et bien sûr, fait maison. Si si, faire du savon soi même c’est possible ! Pour cela, on fait appel à la réaction de saponification qui a lieu lorsque l’on met des huiles en présence de soude.

20150802_193051

En soi, la fabrication du savon n’est pas difficile mais elle impose de prendre des précautions, la soude étant un produit dangereux, et d’être très précis sur les ingrédients. En effet, deux huiles différentes n’auront pas besoin de la même quantité de soude pour être transformées en savon. Mais avec une recette bien calculée et un savon surgraissé, il ne reste pas de soude une fois la réaction de saponification terminée. Le surgraissage, c’est lorsqu’on met dans le savon une quantité d’huile un peu plus importante que celle qui va être transformée par la soude. On obtient alors un savon très doux pour la peau.

Bon je vous avoue qu’avant, j’avais une image un peu vieillotte du savon dépassé par tous les gels douches et autres produits ultra moussants (qu’on nous vend avec un bel emballage plastique et qui contiennent une grande proportion d’eau. Bah oui parce que c’est pas cher l’eau…).

Il faut dire que dans le commerce, on a le choix entre les savons industriels, qui assèchent la peau et puent le synthétique à 10 mètres à la ronde, et les pseudo-savons naturels de Marseille ou d’Alep qui ne sentent souvent pas très bon.

Pourtant, les savons peuvent être véritablement bénéfiques pour la peau et les possibilités de couleurs, de formes et de senteurs sont infinies. On peut même faire des savons marbrés des plus magnifiques.

Bref, revenons à notre savon ! J’ai choisi de faire ce que l’on appelle un savon Castillan. C’est un des savons les plus doux. Il est composé à 100 % d’huile d’olive. Ajoutez un peu de lait et de miel, et on obtient une douceur incroyable. Ce savon est surgraissé à 7 %. On choisit généralement un surgraissage compris entre 5 et 10 % pour les savons destinés à la peau.

 

Avant toute chose, respectez bien les consignes de sécurité, la soude caustique pouvant causer de graves brûlures. Dès que vous manipulez la soude, équipez vous obligatoirement d’une blouse, de gants et de lunettes de sécurité.

Le matériel :

  • Du vinaigre blanc toujours à proximité : c’est un acide qui neutralise donc la soude. Utile en cas de projection de soude et pour verser sur votre matériel avant de le laver.
  • Un mixeur plongeant : pour mixer les huiles et la soude jusqu’à la trace (sinon vous allez y passer 2h et avoir supeeer mal aux bras!)
  • Des pots en verre (pot à confiture, bêcher) et un saladier profond ou un pichet doseur
  • Un moule (en silicone pour moi)
  • Une spatule et une baguette en bois (uniquement pour cet usage)

La recette :

Ingrédients

Grammes

Huile olive

400g

Lait

110g

Soude caustique

50,39g à recalculer

+ ajouts à la trace : une cuillère à soupe de miel + 20g de lait

Surgraissage 7%

20150802_193011

Attention le dosage de la soude doit être calculé grâce à un calculateur (par exemple The Sage, que l’on peut trouver en ligne). Il ne faut pas changer les proportions de la recette, ou alors recalculer les ingrédients. En effet, chaque huile nécessite une quantité de soude différente pour être saponifiée.

Mettez vos protections ! (Ok le total look chimiste c’est pas très sexy mais c’est obligatoire!).

La première étape est de peser tous les ingrédients. Pour ma part j’utilise toujours des récipients en verre pour peser et diluer la soude. Je pèse donc la soude dans un pot à confiture en verre, le lait dans un grand bêcher en verre et l’huile dans un saladier profond ou un pichet doseur plastique résistant. Préparez aussi les ingrédients à ajouter à la trace : le lait et le miel.

Une fois le lait pesé, on lui fait faire un petit tour au congélateur en remuant de temps en temps pour faire un lait granité gelé (le lait ne doit pas être complètement figé).

Dilution de la soude : diluer la soude en la versant dans le lait gelé. Il faut toujours verser la soude dans l’eau ou le liquide de dilution (ici le lait) et non l’inverse !!

Mélanger avec une baguette en bois ou en verre (que vous n’utilisez pas pour l’alimentaire) et laisser refroidir.

Lors de la dilution le mélange chauffe aussi de façon très importante. Pour éviter que la température monte de manière trop importante, je place le bêcher dans un saladier contenant des glaçons et un peu d’eau pour la dilution. Malgré cette astuce mon mélange est devenu marron : c’est les sucres du lait qui ont caramélisé.

Attention, lors de la dilution de la soude, des vapeurs toxiques se dégagent. Cette étape est donc à faire en extérieur ou sous une hotte aspirante.

Lorsqu’on utilise des huiles solides, c’est le moment de mettre au bain marie pour les faire fondre puis les laisser refroidir un peu. Dans notre cas, pas besoin de faire chauffer l’huile d’olive !

Une fois que la soude diluée est refroidie, (et une fois que les huiles ont refroidi si on utilise des huiles solides), nous allons pouvoir procéder au mélange !

C’est la soude diluée qui doit être versée dans l’huile et non l’inverse !

Une fois la soude versée, mélangez à la spatule puis prendre le mixeur plongeant et mixer jusqu’à la trace. La trace est le moment où la saponification commence. Elle se traduit par un épaississement du mélange plus ou moins important.

A partir de la trace, on utilise une spatule car le mixeur accélère la trace et avec un mélange trop épais, le moulage devient difficile.

C’est le moment de faire des ajouts : le restant de lait et la cuillère de miel, en mélangeant bien à la spatule.

Lorsque le mélange est bien homogène, il est temps de mettre la pâte à savon dans le moule. J’utilise un moule en silicone que j’huile légèrement avec de l’huile d’olive.
Une fois le savon coulé dans le moule, vous pouvez recouvrir le moule avec du film plastique culinaire, sans que celui-ci soit en contact avec le savon.

Ensuite, laissez votre savon reposer 24 à 48h. Lorsqu’il n’est plus chaud, le retirer du moule. Il est alors temps de le couper à l’aide d’un couteau ou d’une lyre à foie gras.

1

L’étape suivante est la cure. Elle va permettre au pH du savon de diminuer un peu mais il va aussi sécher et fondra alors moins vite à l’utilisation. On préconise en général 4 semaines de cure durant lesquelles les savons doivent être disposés dans un lieu aéré à l’abri de la lumière, en les retournant de temps en temps. Avant utilisation, tester le pH du savon avec un peu d’eau et du papier pH. La mesure ne doit pas être plus élevée qu’un pH 9-10.

Pour le nettoyage du matériel, mettre du vinaigre et un peu d’eau. Puis laver à l’eau savonneuse avec des gants.

Verdict :

La mousse de ce savon est très fine et ultra-crémeuse, c’est une pure douceur, un véritable soin nourrissant pour la peau ! La caramélisation du lait par la soude donne aussi une odeur de caramel au savon. Un très bon résultat pour une recette toute simple !

Et comme se lancer en savonnerie paraît un peu difficile, je vous ferai bientôt un nouvel article pour vous montrer toutes les étapes en photos !

Publicités

26 réflexions au sujet de « Castillan : Douceur lait & miel et la méthode de la saponification à froid »

  1. quelle recette ! je me suis remise au savon bio depuis des années (depuis que je me suis intéressée aux compositions). J’ai très envie de transformer ma cuisine en laboratoire….. et d’avoir enfin une peau toute douce

    J'aime

    1. Bonjour
      Je suis trés intéréssėe par cette belle recette.
      Par contre la recette ne précise pas le type de lait ( animal ou végétal ?)
      Merci de me donner ces precieux conseils.
      Emmanuelle

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour Emmanuelle,

        personnellement j’ai utilisé du lait de vache entier, mais tu peux aussi utiliser n’importe quel lait animal ou végétal dans la même quantité 🙂

        J'aime

  2. Si je peut me permettre tu oublie de précisé la température de saponication. Il est compris entre 30-50° au dessous les huiles peuvent ne pas réagir a la soude totalement et au dessus pareil.
    Ensuite tu pourrait parlé du savon caustiques car même si tu fait tous comme il faut le savon risque d’être caustique. Un pH au dessus de 14 ou des bulle de liquide dans le savon lors de la coupe.
    En tous cas je te trouve très bien ton Castille.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Maeva,
      la réaction de saponification étant exothermique, même si l’on fait le mélange à température ambiante, la réaction se fait bien. Ce qui compte c’est que la différence entre la température de la soude et des huiles ne soit pas trop grande. Par contre il est vrai que pour les recettes contenant beaucoup d’huiles solides ou de beurres, il est conseillé de faire le mélange à 30/40°C pour pas avoir de « fausse » trace qui serait provoqué par le refroidissement.
      Tu fais bien de repréciser qu’il faut toujours vérifier le pH!
      Merci pour ton commentaire 🙂

      J'aime

  3. Bonjour
    Merci beaucoup pour vos explication et surtout votre recette.
    Je suis novice et j’ai bêtement copié vos données en utilisant de la soude caustique liquide, car je n ai pas trouvé de perlé 😦 donc forcement ça n a pas fonctionné car la soude est deja liquide.
    j ai fuiné sur le net car j ai entendu parlé d un tableau de mesure, j ai trouvé mais ne comprends pas vraiment :-/
    sauriez vous me dire si je suis votre recette combien je dois mettre de soude caustique liquide et si je dois supprimer le lait ou reduire ?
    je vous remerci infiniement pour le temps que vous m accorderez.
    et encore merci pour toutes vos echange.
    Maïté

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Maïté,
      cela dépend de la concentration de votre lessive de soude. Il est absolument nécessaire de la connaître pour calculer les dosages. Elle est normalement indiquée sur le flacon. Quelle est sa concentration?

      J'aime

    1. Bonjour Anne, j’ai une balance qui est précise à 0.1 gramme. On en trouve sur internet ou sur les sites comme Aroma-Zone. Il faut faire attention quand on pèse la soude, il faut que ce soit bien précis. Après si tu as une bonne balance de cuisine qui pèse à 1g près tu peux peser la soude en arrondissant au gramme en dessous pour être sûr de ne pas avoir trop de soude (et surtout pas au dessus!). Ce sera moins précis mais le savon ne sera pas caustique (toujours verifier avec un test pH et test de la langue)

      J'aime

  4. Bonjour , merci pour cette super recette qui a l’air très intéressante !
    Je me demandais quand à la dureté du savon , est-ce qu’il est suffisamment dur ? Ne fond-t’il pas trop vite ?
    Merci d’avance !

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Cam, et bien ce savon à beau être composé uniquement d’huile d’olive, si on lui laisse le temps d’une bonne cure d’au moins un ou deux mois, il est bien dur et ne fond pas trop rapidement 🙂

      J'aime

  5. Coucou! Ce savon tout simple me tente beaucoup 😄 mais il y a une chose que je ne comprends pas (je suis novice en SAF et je n’ai encore jamais inventé de recette moi même ^^) : dans ta recette tu mets « soude à recalculer » ? Ça veut dire quoi? Qu’elle est mal dosée ?
    Si je suis à la lettre ta recette est ce que je dois changer le dosage ?

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou Lalo, en saponification à froid, il faut toujours recalculer la soude nécessaire par sécurité. En effet, les huiles réagissent différemment avec la soude, on ne peut pas remplacer une huile par une autre par exemple. C’est très important d’avoir la bonne quantité de soude car sinon, tu risquerais de te retrouver avec un savon caustique, dans lequel il resterait de la soude et qui pourrait brûler la peau.
      Si tu ne changes rien à ma recette, c’est la bonne quantité de soude mais je te conseille de toujours recalculer la soude pour les recettes que tu trouves sur internet par sécurité (calculateur aromazone, the sage ou soap calc), d’où le « soude à recalculer ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s